Boutique

La boutique en ligne n’existe plus. En attendant de pouvoir télécharger notre catalogue complet, merci de contacter le 04 90 27 22 87 ou envoyer un mail à librairie@maisonjeanvilar.org

Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour cette gêne occasionnée.

Vous pouvez toutefois commander les Cahiers Jean Vilar à distance. En nous envoyant votre BON DE COMMANDE, imprimé ou sur papier libre, par mail à librairie@maisonjeanvilar.org, ou par courrier postal à Maison Jean Vilar / Librairie / 8 rue de Mons / 84000 Avignon.

Les textes de la Collection du Répertoire T.N.P. sous Jean Vilar (1951 – 1963) – 5 € l’exemplaire : Liste complète à télécharger

Les Cahiers Jean Vilar (liste complète ci-dessous ou à télécharger)

Notre revue les Cahiers Jean Vilar  réinscrit la pensée de Jean Vilar dans une perspective contemporaine : analyses, entretiens, enquêtes, inédits nourrissent des dossiers thématiques d’une centaine de pages illustrées.

Refusant la nostalgie, notre ligne éditoriale, avec le Festival d’Avignon pour prisme, propose un panorama national, voire européen, des problématiques de la création d’aujourd’hui. Les Cahiers Jean Vilar s’adressent à un public d’amateurs éclairés autant qu’aux professionnels du spectacle vivant s’interrogeant sur l’éthique et le sens de leur pratique. « Vilariens », ils cherchent à favoriser la transmission d’une expérience exemplaire au service d’un théâtre populaire exigeant. En direction des lecteurs les plus jeunes (lycéens et étudiants), ils multiplient les approches pédagogiques.

Jean Vilar (1912-1971) fut à la fois comédien, metteur en scène, auteur et directeur de troupe. Il fixa aussi son expérience dans des ouvrages qui constituent une référence essentielle pour comprendre l’histoire du théâtre français du XXe siècle. Concevant le théâtre comme un «service public» qu’il s’efforçait de rendre accessible au plus grand nombre (« le théâtre populaire est une utopie nécessaire », estimait-il), Jean Vilar nourrit la réflexion sur la place du spectacle vivant dans la société, contribuant aujourd’hui encore à définir les enjeux politiques du théâtre.

                                                                                                Discover the Cahiers Jean Vilar

The CAHIERS JEAN VILAR publish, two to three times a year, thematic reviews of about 100 fully illustrated pages in which can be found research analyses, interviews, unpublished articles and enquiries, all of which bear witness to Jean Vilar’s thinking, placed within a contemporary perspective which feeds dialogue between the past and the future, without sinking into nostalgia.

Complete list / Order them

JEAN VILAR, born in 1912, founded the Avignon Theatre Festival in 1947 and was its director until his death in 1971. He was also the director of the very famous TNP, Théâtre National Populaire, in Paris from 1951 to 1963, where he worked with many of France’s great theatre figures such as Gérard Philipe, Maria Casarès, Georges Wilson and others. Over that period of 12 years the TNP welcomed more than 5 million spectators and played in 32 countries. Jean Vilar believed that theatre was a ‘public service’ and he was profoundly committed to French performing arts, which still today are highly indebted to him.

esp

Descubra Los Cuadernos Jean Vilar

JEAN VILAR, nació en 1912, fue el fundador del Festival de Aviñón, (1947) cuya dirección asume hasta su muerte en 1971. Dirigió a su vez, en París el Teatro Nacional Popular, el legendario TNP (con Gérard Philipe, Maria Casarès, Georges Wilson…), de 1951 a 1963. Durante estos 12 años, recibió más de 5 millones de espectadores y fue de gira por 32 países. Concibiendo al teatro como un « servicio público », marcó profundamente el “espectáculo francés en vivo” cuya organización, aún hoy, le debe mucho.

Los CUADERNOS JEAN VILAR publican archivos temáticos de una centena de páginas ilustradas, dos o tres veces por año. Análisis, encuentros, estudios no publicados, encuestas, registran el pensamiento de Jean Vilar en una perspectiva contemporánea en un dialogo nutritivo entre el pasado y el futuro sin sacrificar la nostalgia.


  

Notes de service  

Dès le début du Festival d’Avignon, en 1947, et plus tard au Théâtre national populaire, Jean Vilar utilise le tableau de service comme un instrument de liaison, véritable moteur de l’entreprise. Ces feuillets, percés de trous d’épingles ou de punaises aux quatre coins, portent toute l’émotion, les joies, les colères, les lassitudes et les enthousiasmes d’une équipe d’hommes et de femmes partageant une aventure exceptionnelle.

Nouvelle édition établie par Frédérique Debril et Jacques Téphany, 250 p., Actes-Sud, 2014, 20 €.

 

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Copiedecran002

Copiedecran005

refontecouv1

1342 COUV  Copiedecran006

 

Cahiers Jean Vilar

 


                                          N°122 I  décembre 2016                                      Passer

Le festival est un creuset où s’échange et se forge une pensée faite de mille autres dans un souci d’écoute et de bienveillance qui reste une part essentielle de l’héritage de Jean Vilar. Ce numéro des Cahiers Jean Vilar s’inscrit dans l’esprit de débat respectueux de l’autre que nous avons toujours tenté d’entretenir dans cette Maison, inspirés par une phrase de Vilar : Connaître l’un par l’autre les difficultés de l’un et de l’autre.

Au générique, une rédaction d’une grande richesse : Laure Adler nous rappelle la vanité de toute violence, avec l’humour des grands tragiques, Jean-Claude Grumberg raconte son destin d’écrivain de théâtre, Florence Naugrette rappelle les vertus du théâtre de Victor Hugo, Frédéric Almaviva fait revivre une figure essentielle de la démocratisation culturelle, Pierre Seghers, éditeur combattant des poètes en lutte pour l’honneur de l’humanité. Un exemple de courage dont notre époque a bien besoin. Et puis aussi Jean-Louis Sagot-Duvauroux, Alain Timar, Aurélien Bory, Olivier Py, Roland Gori, Alain Simon, Christophe Barbier et Eric Ruf (passionnant échange autour des Damnés)…

Éclectiques, nos Cahiers ? Nous en assumons le risque !                                                      72 p. 279 g. 7,50 €

MJV_2016

         N° HORS-SÉRIE I  juin 2016
                  Métamorphoses de la scène, 70 ans de scénographie                          à la Comédie-Française

En soixante-trois maquettes provenant de la Comédie-Française, des années 1940 à aujourd’hui, de Christian Bérard, Georges Wakhévitch ou Suzanne Lalique, à André Acquart, Jean-Paul Chambas ou Éric Ruf, la Maison Jean Vilar propose une exposition qui permet d’observer le passage du décor à la scénographie. Toutes ces maquettes sont réunies pleine page quadrichromie dans un catalogue commenté par les conservateurs de la bibliothèque –                                                    musée de la Comédie-Française. 80 p. 265 g. 7,50 €

couv_cahiers_121

N°121 I  avril 2016
VILAR à l’oeuvre, L’OEUVRE de Vilar 

Les actes essentiels d’un colloque consacré à Jean Vilar en 2012, offrent un regard approfondi sur son oeuvre toujours vivante, à travers un Festival devenu tentaculaire. Ces contributions inédites sont complétées d’une récente conférence d’Olivier Py (« Les temps ont changé, mais quand je relis Vilar, je pense qu’il les a toujours devinés »), et d’un entretien avec Catherine Tasca autour de Patrice Chéreau et de Pierre Boulez. 128 pages illustrées de maquettes de Mario Prassinos, peintre de Vilar. 385 g. 10 €

MJV_2015

N°120 bis I  décembre 2015
Vilar ou la ligne droite 

Réédition en un seul tome de la correspondance de Jean Vilar avec son épouse, Andrée. Cette passionnante correspondance grâce à laquelle on comprend mieux le destin artistique du fondateur du Festival, et surtout sa ténacité, cette ligne droite qu’il n’a cessé de tenir, avait été publiée en deux temps, dans les numéros 112 et 113 des Cahiers Jean Vilar, tous deux en voie d’épuisement. Comédiens, étudiants, chercheurs, amateurs de théâtre disposeront de la sorte d’un outil de travail pratique, qui leur rappellera que Jean Vilar était                                                     aussi un écrivain… 64p. 202 g. 7,50 €

MJV_2015

N°120 I  décembre 2015
Conversations 

Florilège des débats enregistrés en juillet 2015 dans la calade de la Maison Jean Vilar avec Michel Corvin, Edwy Plenel, Marc Citti, Georges Lavaudant, Olivier Py, Éric Ruf…. Les sujets abordés ne touchent pas tous directement au théâtre, mais plus largement à l’intelligence ou à la folie de la société contemporaine, cet « autour de la scène » vers lequel Jean Vilar s’était tourné au soir de son existence et qui l’intéressait davantage que la scène elle-même.     64 p. 204 g. 7,50 €

MJV_2015N°119 I  juillet 2015
Avignon, le rêve que nous faisons tous 

L’exposition Avignon, le rêve que nous faisons tous, est accompagnée d’un numéro des « Cahiers Jean Vilar » qui en reprend les grandes lignes : en 80 pages abondamment illustrées, le lecteur accède à une brève histoire du Festival des origines à nos jours qui permet d’explorer le contexte de chaque période de ce domaine extensible de luttes et  d’aventures où la société du spectacle rejoint le spectacle de la société. 80 p. 251 g. 10 €

mjvN°118 I  février 2015
Molière par les siens 

Acteurs, metteurs en scène, chercheurs évoquent la figure d’un Molière ami d’Avignon depuis les premières réalisations de Jean Vilar à celles de Planchon, Vitez, Mnouchkine, Lassalle, Vincent, Bezace… Sans oublier Philippe Caubère, Philippe Avron ou encore Martine Aubry.Avec, en filigrane, la question : la Cour d’honneur sied-elle à Molière ? 144 pages abondamment illustrées. 430 g. 10 €

                                               
Couv. CJV n°117

N°117 I  juillet 2015
Perspectives Shakespeare

La gloire de Shakespeare. La question de la traduction. Florilège de jugements critiques : Diderot, Goethe, Hugo, Freud, Gide, Claudel,
Ionesco… Focus sur les huit Hamlet mis en scène à Avignon de 1965 à 2011. Nombreuses illustrations.
128 p. 377 g. 10 €

mjv N°116 I  janvier 2014
Moi, directeur du Festival d’Avignon…
Brève histoire illustrée du Festival d’Avignon appréhendée sous l’angle de ses directeurs successifs depuis 1947. Reprint de réflexions et d’analyses de Jean Vilar et de Paul Puaux. Débat avec Olivier Py et Éric Ruf, à l’aube d’une ère nouvelle. Point de vue d’Olivier Poivre d’Arvor, Jean-Michel Ribes, Laure Adler, Bernard Faivre d’Arcier, Jack Ralite… 80 p. 251 g. 10 €

 

Cahier JV n°115

N°115 I  juillet 2013
Populaire, vous avez-dit populaire ?
La construction des publics du XVIIIe siècle à nos jours. Textes d’anthologie (Rousseau, Hugo, Zola, Pottecher, Antoine, Gémier, Copeau…), analyses et interventions de Jean Vilar. La FabricA en images. Entretien avec Stanislas Nordey, artiste associé du Festival d’Avignon 2013. 80 p. 309 g. 7,50 €

 

mjv

N°114 I  février 2013
Spécial Gérard Philipe
L’acteur qui incarna la génération d’après-guerre et qui partageait avec Jean Vilar une approche sentimentale de la question populaire. Archives et témoignages inédits, nombreuses photos. Contient la correspondance échangée entre Vilar et Philipe, de 1951 à 1959, J’imagine mal la victoire sans toi. 112 p. 339 g. 7,50 €

 

MJV

N°113 I  juillet 2012
Vilar ou la ligne droite II (1948-1971)
Lettres inédites de Jean Vilar à son épouse Andrée. Fac-similés et photos. Catalogue de l’exposition « Le Monde de Jean Vilar » à Avignon et à Chaillot.  Dossier sur la pièce inédite de Jean Vilar Dans le plus beau pays du monde (1941). 176 p. ÉPUISÉ – Correspondances rééditées dans le N° 120 bis « Vilar ou la ligne droite ».

 

Mise en page 1

N°112 I  mars 2012
Vilar ou la ligne droite  I (1941-1947)
Lettres inédites de Jean Vilar à son épouse Andrée. Fac-similés. Catalogue de l’exposition « Dans les pas de Jean Vilar »  à Sète. Revue de presse de mai 1971 : mort de Jean Vilar.
112 p. 347 g. 7,50 €                                                                                             AttentionCorrespondances rééditées dans le N° 120 bis « Vilar ou la ligne droite ».

 

Couv_111

N°111 I  mars 2011
Les trésors du Fonds Jean Vilar

maquettes, costumes, manuscrits, correspondance… Retour sur les « très riches heures » de la Maison Jean Vilar depuis 1979 : expositions, rencontres, lectures, débats… Témoignages d’artistes et de responsables politiques. 128 p. 409 g.    7,50 €

 

Couv_cahiersN°110N°110 I  juillet 2010
Le Mystère Tchekhov
Conçu dans le cadre de l’Année de la Russie en France, ce numéro lève le voile sur l’un des auteurs russes les plus populaires. Chronologie. Jugements critiques. Commentaires de metteurs en scène et de traducteurs. 98 p. 289 g. 7,50 €

 

Cahiers109

N°109 I  janvier 2010
Présence des morts
Comment le monde du spectacle vivant affronte-t-il l’absurdité de la mort ? Comment rend-il hommage à ses disparus ? Florilège littéraire et philosophique.
Nombreux témoignages.  Entretien avec René de Obaldia. 66 p. 202 g. 7,50 €

 

Cahiers107

N°107 I  janvier -mars 2009
Mallarmé, notre contemporain
Le poète d’Igitur et ses amis artistes. La question de l’hermétisme populaire. Mallarmé homme de spectacle. Repères bibliographiques et biographiques. Entretien avec Pierre Boulez. 64 p. 245 g. 7,50 €

Cahiers106

N°106 I  oct. – déc. 2008
La force des choses
Hommage à Paul Puaux, témoignages d’Antoine Bourseiller, Jack Ralite, Lucien Attoun. Retour sur l’exposition « Vilar, Béjart, le bazar » 40 ans après Avignon 68. Feuillets inédits de Jean Vilar. Entretien avec Wajdi Mouawad. 64 p. 203 g. 7,50 €

 

Couv. Cahiers Vilar 68

N°105 I  juillet 2008
Vilar, Béjart, le bazar
Living Theatre. Avignon 68 dans la presse. Vilar en colère. Entretien avec Jean-Jacques Lebel Avignon 68, l’impossible héritage par Emmanuel Ethis. 64 p. 199 g. 7,50 €

 

 

Couv. Cahiers Vigie

N°103 I  oct. – déc. 2007
Vérité nue…
Entretiens avec Jeanne Moreau, Muriel Mayette, Olivier Py, Bernard Faivre d’Arcier, Eric-Emmanuel Schmitt. Dessins de Jean-Pierre Desclozeau pour les 60 ans du Festival d’Avignon.
70 p. 211 g. 7,50 €