puce avignon (1947-1971) - L'âge d'or
       
puce

C'est un lieu de réflexion. Et de la réflexion la plus sûre. Celle qui sourd du corps reposé. Avignon, pour nous, représentait le port.
Jean Vilar

       
puce

L'accord entre la pierre nue d'Avignon et Shakespeare, Corneille, Büchner et Kleist fut immédiat. Et il me confirma dans cette conviction que l'effort de régie des classiques populaires, oeuvres adultes entre toutes, devait rompre avec l'esthétique encombrante et bavarde des théâtres d'argent.
Jean Vilar

     
puce
  Don Juan de Molière dans la cour du Palais des Papes, 1953
Quoi, tu veux qu'on se lie...
     
puce
  La Guerre de Troie n'aura pas lieu de Giraudoux, 1962
Et voilà le vrai combat...
     
puce
  Henri IV de Pirandello, 1957
Quelle imprudence...
     
puce
  Lorenzaccio de Musset, 1952
Profite de moi...
       
puce   Jean-Pierre Darras et Philippe Noiret jouent Courteline au Verger d'Urbain V
       
puce   Jean Vilar présente Maurice Jarre et ses musiciens au Verger d'Urbain V
     
puce
  Maurice Jarre
Ma première musique c'était vraiment la musique que j'ai écrite pour le TNP...
       
puce   Roger Coggio et Simone Bouchateau au cours d'une matinée poétique au Verger d'Urbain V
       
puce   Arrivée à la gare d'Avignon de groupes des C.E.M.E.A.
       
puce   Extrait de Bref, journal du T.N.P.
       
puce   Extrait du journal Carrefour