puce Chronologie
       
puce Jean Vilar dans son bureau rue de l'Estrapade, 1966   Jean Vilar dans son bureau rue de l'Estrapade, 1966
Photo Suzanne Fournier.
       
puce

1912

Le 25 mars, naissance de Jean Vilar à Sète.

 

1932

Arrivée à Paris pour préparer une licence de lettres. « Pion » au Collège Sainte-Barbe.
Entraîné par un ami à une répétition de Richard III, au Théâtre de l'Atelier, il décide de s'orienter vers le théâtre et s'inscrit à l'École de Charles Dullin, tout en assurant avec Pierre Valde la régie technique du théâtre.

 

1941

Rencontre avec André Clavé, directeur d'une troupe de jeunes comédiens, « La Roulotte », à laquelle il se joint.

 

1942

Le 15 juillet, première mise en scène : La Danse de Mort de Strindberg.

 

1943

Création de sa troupe : « La Compagnie des Sept » qui présente Orage et Césaire au Théâtre de Poche.

 

1944

Fondation d'une société d'abonnés. Première mise en scène de Don Juan au Théâtre La Bruyère.

 

1945

Création de Meurtre dans la Cathédrale au Théâtre du Vieux-Colombier (150 représentations).

 

1947

Du 4 au 10 septembre, « Semaine d'Art Dramatique » d'Avignon. Trois créations dans trois lieux différents : la Cour d'Honneur du Palais des Papes, le Verger d'Urbain V et le Théâtre Municipal (2993 spectateurs).

 

1948

Juillet, IIe Festival d'Avignon.

 

1950

Conférences sur le « Théâtre et la France contemporaine », au Danemark, en Suède, en Norvège, en Finlande.

 

1951

Août, nomination de Jean Vilar comme directeur du Théâtre du Palais de Chaillot, auquel il rend son nom d'origine : Théâtre National Populaire (T.N.P.).
17 novembre, premières représentations du T.N.P. avec Le Cid et la création de Mère Courage (week-end de Suresnes).
Hiver et printemps : tournées en Allemagne, en France, en Belgique et dans la banlieue parisienne.

 

1952

30 avril, première représentation du T.N.P. à Chaillot avec L'Avare.

 

1954

Septembre, renouvellement du contrat de Jean Vilar pour trois ans.

 

1955

Hiver, publication de De la tradition théâtrale (Éditions de l'Arche).

 

1957

Mars, renouvellement du contrat de Jean Vilar pour une durée de six ans.

 

1959

Novembre, ouverture d'une seconde salle du T.N.P, le Théâtre Récamier, réservée aux premières pièces d'auteurs contemporains. Création de la première pièce d'Armand Gatti, Le Crapaud-Buffle.

 

1963

Février, Jean Vilar informe le Ministère des Affaires Culturelles de son désir de ne pas renouveler le contrat de directeur du T.N.P. qui le lie à l'État et qui prend fin le 31 août.
Jean Vilar continue d'assurer la direction du Festival d'Avignon.
De décembre à avril, mises en scènes lyriques à Venise et à Milan.

 

1964

Juillet, premières rencontres d'Avignon, sur le thème « Le développement culturel ».
Décembre, mise en scène de Le Dossier Oppenheimer.

 

1966

XXe Festival d'Avignon. Ouverture du Festival dans la Cité et introduction de plusieurs disciplines artistiques.

 

1967

Mission d'étude concernant la réorganisation de la R.T.L.N. (Opéra et Opéra-Comique), confiée à Jean Vilar par André Malraux.

 

1968

Mai, à la suite du discours du Général de Gaulle du 30 mai, Jean Vilar informe André Malraux qu'il ne pourra plus désormais accepter aucune fonction officielle du gouvernement.

 

1971

Le 28 mai, mort de Jean Vilar dans sa maison de Sète.
Inhumation au Cimetière Marin.
Juillet, XXVe Festival d'Avignon, préparé par Jean Vilar.
Publication de Chronique romanesque (Éditions Grasset).

       
puce chronologie   Hommage de Jean-Pierre Desclozeaux
       
puce chronologie   Au cimetière marin à Sète (Photo Bidermanas)