Chargement Évènements

« Tous les évènements

Infiniment
Maria Casarès, Gérard Philipe-une évocation

5 juillet 2022 - 30 avril 2023

Elle aurait cent ans. Il aurait le même âge.

Elle et lui, enfants terribles des planches de l’après-guerre, enfants de paradis des écrans de la libération, ils sont les idoles d’une jeunesse qui a connu toutes les privations, une jeunesse avide de modernité, éprise de liberté. Elle et lui se sont prêtés à toutes les expériences nouvelles : la poésie profane d’Henri Pichette, la tragédie moderne de Camus, la grande aventure populaire du TNP avec Jean Vilar.

Maria, la brune galicienne aux yeux verts a connu l’épreuve de l’exil. Est-ce pour cela qu’elle a incarné si souvent celles qui aiment sans retour, les femmes mélancoliques, les reines meurtrières, les princesses des ombres ?

Gérard, l’insouciant jeune homme que les fées ont comblé ne s’est pas satisfait de dons trop évidents. Au-delà des fig­ures angéliques auxquelles il était promis, il s’est risqué à des incarnations plus tourmentées. Les princes écorchés, les amants cyniques, les hommes vulnérables côtoient dans sa carrière les héros bondissants et les amoureux romantiques.

Elle et lui se sont rencontrés très jeunes, ils se sont fréquentés, perdus et retrouvés. Au fil des rendez-vous artistiques, ils ont tissé une fraternité, une amitié amoureuse qui trouve un de ses termes avec la mort soudaine de Gérard. Suivie, quelques semaines après, par celle de Camus.

Alors que certains les ont tant aimés, les ont vu jouer et adorés, alors que d’autres les connaissent à peine et peut-être pas encore… Comment leur rendre hommage ? Comment évoquer leur parcours artistique, intellectuel, politique ? Comment rendre compte de leur art, de leur diction magnétique, de leur regard somnambule, de leur gestuelle vacillante, de leur insolente beauté ?

Comment révéler ces instants d’éternité à notre « âme collective » ?

Comment réveiller nos beaux au bois dormant ?

Comment les remercier…

_______________

Vernissage le 5 juillet à 18h30 – Entrée gratuite le 6 juillet 2022.

_______________

Deux lectures pour prolonger l’exposition : 

Les Enfants terribles, Maria Casarès et Gérard Philipe

Lundi 11 juillet à 11H – Jardins de Mons de la Maison Jean Vilar

13 jours séparent la naissance de Maria Casarès de celle de Gérard Philipe. Ils commencent leur carrière côte à côte au cinéma et au théâtre. Considérés comme deux des plus grands talents de leur génération, ils incarnent une jeunesse as­soiffée de création, éprise de liberté. Fruits d’une époque tourmentée et mus par une passion dévorante pour le théâtre, ils se retrouvent ensemble à servir la troupe et les idéaux du TNP, avant la mort si rapide de Gérard Philipe. Deux monstres de scène, deux enfants terribles, deux partenaires de jeu qui ont grandi ensemble et dont les mémoires restent indéfectiblement liées.

— Avec : Charlie Fabert et Anne Duverneuil

— Mise en voix : Matthieu Roy

— Dramaturgie : Johanna Silberstein

— Production : Maison Maria Casarès en coproduction avec la Maison Jean Vilar et le Festival d’Avignon

_______

Gérard Philipe – Jean Vilar, Correspondances

Jeudi 21 juillet à 11H – Jardins de Mons de la Maison Jean Vilar

En 1951, alors que Jean Vilar prend la direction du TNP, Gérard Philipe, acteur adulé du cinéma d’après-guerre, rejoint la troupe. Jusqu’en 1959, leur correspondance témoigne d’une relation exceptionnelle d’amitié et d’admiration. Intime, fraternel, cet échange constant, souvent drôle et toujours touchant, nous replonge dans une utopie à l’œuvre : celle d’un théâtre service public.

— Création et production : d’après les correspondances de Gérard Philipe et Jean Vilar

— Montage : Anne-Marie Philipe

— Avec : Anne-Marie Philipe et Stanislas Nordey

_______________

Maria Casarès et Gérard Philipe dans Les Épiphanies, 1947 – Fonds association Jean Vilar – photographie Fititjian © D.R.

Du 5 juillet au 30 avril 2023

Organisateur

Lieu

Maison Jean Vilar

Du 5 juillet au 30 avril 2023

Organisateur

Lieu

Maison Jean Vilar