Chargement Évènements

« Tous les évènements

  • Cet évènement est passé

Ça va, ça va le monde ! avec RFI
Spectacle – lecture

13 juillet - 20 juillet

Du 13 au 20 juillet 2022 | Jardins de Mons de la Maison Jean Vilar

Depuis 10 ans, RFI permet aux festivaliers mais aussi aux auditeurs de découvrir des textes d’auteurs et d’autrices du monde francophone, le plus souvent d’Afrique ou d’Haïti.
C’est encore vrai cette année avec deux très jeunes autrices et le lauréat du prix RFI Théâtre 2021, Jean D’Amérique. Des auteurs confirmés sont aussi de l’aventure dont Dieudonné Niangouna qui, artiste associé du Festival en 2013, inaugura ce cycle à l’époque. Exceptionnellement trois metteurs en scène seront aussi présents, qui marquent cette décennie de découvertes : Catherine Boskowitz, Armel Roussel et Aristide Tarnagda. Enfin pour raconter l’histoire de ces 10 ans du théâtre africain, vous êtes conviés à une soirée de palabre autour de Kouam Tawa.

Le cycle Ça va, ça va le Monde ! est conçu et coordonné par Pascal Paradou et dirigé par le metteur en scène Armel Roussel.

Coproduction : RFI et Compagnie [e]utopia

— Avec le soutien de l’Institut français, la SACD pour son action culturelle radiophonique, Wallonie-Bruxelles International.

— En partenariat avec : l’École du Nord, École professionnelle supérieure d’art dramatique direction David Bobée, La Charge du Rhinocéros, la Chartreuse-CNES de Villeneuve lez Avignon.


 

Mercredi 13 juillet 

18h – TOLI ! TOLI ! Anniversaire des 10 ans du cycle Ça va, ça va le monde !

Qui dit Toli ! Toli ! invite à l’écoute d’une histoire qu’il ou elle s’apprête à raconter.
Celle-ci prendra la forme d’une palabre entre des artistes. Autrices et auteurs dramatiques, metteuses et metteurs en scène, chorégraphe, comédiennes et comédiens, conteur, musicienne et musicien, slameuse, poète d’horizons divers pour dire comment l’Afrique s’est racontée au travers de son théâtre.

Avec : Hakim Bah, Penda Diouf, Koffi Kwahulé, Étienne Minoungou, Dieudonné Niangouna, Odile Sankara, Snake et la musicienne Senny Camara (kora).

Conception et animation : Kouam Tawa

Avec le soutien de l’Institut français du Cameroun

 

Vendredi 15 juillet 

11h – Opéra Poussière

Texte de Jean D’Amérique (Haïti)

Oubliée de l’Histoire, Sanité Belair revient sur terre. Lieutenante de l’armée révolutionnaire haïtienne, résistante anticolonialiste, exécutée en 1802, à l’âge de 21 ans, par les soldats français, elle va se battre de nouveau pour réparer la mémoire et trouver sa place aux côtés des « pères de la Patrie ». Poète, slameur, auteur d’un premier roman, Soleil à coudre, Jean D’Amérique est le lauréat 2021 du prix RFI Théâtre avec Opéra Poussière. (Éditions Théâtrales/RFI)

 

Samedi 16 juillet 

11h – Course aux Noces

Texte Nathalie Hounvo Yekpe (Bénin)

Trois femmes et les « on-dit ». L’une est célibataire, l’autre est mariée par intérêt et la troisième de force. Un drame qui raconte la difficile lutte des femmes africaines pour choisir leur vie et faire face à la pression sociale et familiale. Sur proposition des Francophonies – Des écritures à la scène
et de la Maison des auteurs de Limoges, où le texte a été écrit durant une résidence d’écriture.

 

Dimanche 17 juillet 

11h – Terre ceinte

Texte Mohamed Mbougar Sarr (Sénégal)

Adaptation et mise en lecture Aristide Tarnagda (Burkina Faso)
Co-production La Charge du Rhinocéros.
Écrit en 2015 par celui qui deviendra le premier écrivain d’Afrique subsaharienne à obtenir le prix Goncourt, ce roman explore la violence du terrorisme et ses conséquences sur une ville qui entre en résistance. Terre ceinte est publié aux éditions Présence Africaine.

 

Lundi 18 juillet 

11h – Celle des îles

Texte Koulsy Lamko (Tchad)

À Nantes, l’Haïtienne Celile ou Celle des îles, conteuse et chanteuse de cabaret, passe un casting pour égayer les soirées du restaurant « Le petit bateau négrier ». Femme ou esprit, elle réveille les mémoires détruites
de l’esclavage. Celle des îles est publié aux éditions Acoria.

 

Mardi 19 juillet 

11h – Procès aux mémoires

Texte Laura Sheila Inangoma (Burundi)

Un procès. Trois femmes sont accusées d’assassinat et de sorcellerie. Mais les cadavres sont introuvables. Et les réseaux sociaux s’en mêlent. Une narration contemporaine sur la mémoire du sacré, la place du spirituel et les enjeux de la modernité.
Sur proposition des Récréâtrales, l’autrice fait partie de la promotion 21-24 du Labo ELAN.

 

Mercredi 20 juillet 

11h – Fantôme

Texte Dieudonné Niangouna (République du Congo)

Mise en lecture : Catherine Boskowitz

Une famille confrontée à l’histoire et à la mémoire, celle d’un père tué au Cameroun par un rhinocéros blanc ? Trois frères et sœurs accompagnés de leur neveu se retrouvent pour vendre la maison familiale, mais tout bascule quand surgit un vieillard qui ressemble étrangement au père décédé. Fantôme est publié aux éditions Solitaires Intempestifs. La pièce a été créée au Berliner Ensemble en 2018 mais n’a jamais été lue, ni
jouée en France.

Du 13 juillet au 20 juillet

Organisateurs

Lieu

Maison Jean Vilar

Du 13 juillet au 20 juillet

Organisateurs

Lieu

Maison Jean Vilar