Chargement Évènements
Trouver les Évènements

Prochains Évènements

Navigation de la liste des Évènements

mai 2018

Cabu : le théâtre à main levée. Croquis d’un spectateur amoureux

15 mai - 21 décembre
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

Cabu, connu et reconnu pour ses illustrations dans Hara-Kiri, Charlie Hebdo, ou Le Canard enchaîné, croquait également le monde du théâtre en dessinateur de presse hors pair. Depuis les années soixante, Cabu allait plusieurs fois par semaine au théâtre. Il était un spectateur passionné, autant du théâtre privé que du théâtre public avec toutefois une fidélité toute particulière pour la Comédie-Française. Cabu s’est rendu pour la première fois au festival en 1970, encore sous la direction de Jean Vilar. Il y retourna très régulièrement, ses nombreux carnets de croquis en témoignent. Quelles que soient les éditions, le In, le Off,…

Voir les détails »
juillet 2018

« Je suis vous tous qui m’écoutez ».
Jeanne Moreau, une vie de théâtre

6 juillet 2018 à 17h00 - 12 avril 2019 à 18h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map
6€

Que serait le théâtre sans les acteurs, sans le risque, l'impudeur et l'intelligence qu'ils mettent en jeu chaque soir ? La passion du public prend source dans les personnages qu'ils incarnent et, singulièrement, dès les premiers Festivals d'Avignon, dans la beauté, l'allure et la présence de Jeanne Moreau. Je suis vous tous qui m'écoutez retrace le parcours de cette femme qui a traversé l'histoire du Festival de 1947à 2011, aux côtés de Jean Vilar ou d'Étienne Daho, avec les mots de Heinrich von Kleist ou de Alfred de Musset et dans des rôles aussi différents que ceux de Nathalie ou…

Voir les détails »

Scénographies au Cloître des Carmes

7 juillet à 8h00 - 11 octobre à 17h00
Cloître des Carmes, Rue des Infirmières
Avignon,
+ Google Map

Depuis 1967, le Cloître des Carmes est un des lieux magiques du Festival d'Avignon. Plus de 160 spectacles y ont été présentés. Comment les artistes jouent-ils avec son cadre patrimonial pour construire leur scénographie et faire partager au public leur univers ? En prolongement du colloque organisé par l'Université d'Avignon le 5 juin 2018, l'antenne de la BnF à la Maison Jean Vilar propose une sélection de documents permettant d'illustrer ce riche parcours esthétique et théâtral. © Lunayka, d’après Angélica Liddell au Cloître des Carmes en 2016

Voir les détails »

Délices & douceurs dans la calade
avec Cuisine et Comptoir

7 juillet à 10h30 - 25 juillet à 20h30
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,

Cet été, le célèbre traiteur-pâtissier Cuisine et Comptoir de la rue des Lices installe sa cuisine nomade dans la calade de la Maison Jean Vilar. Au programme et à l’ombre des velums, une cuisine créative à partir de produits frais et de recettes originales : petits plats, salades, soupes froides, plaisirs sucrées et jus de fruits frais... Des vitamines et des couleurs pour traverser avec bonheur le marathon et la canicule de notre Festival d’Avignon préféré !   © Cuisine et Comptoir

Voir les détails »

La Librairie du Festival d’Avignon

7 juillet à 11h00 - 25 juillet à 20h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

Située en plein cœur de la ville d’Avignon, la Librairie du Festival s’ouvre en face de l’Hôtel de Ville, à deux pas de la place de l’Horloge, dans une Maison emblématique du Festival d’Avignon et du théâtre populaire, celle de Jean Vilar. Quand le Festival d’Avignon se tourne vers ses libraires locaux pour porter ce projet ambitieux, c’est avec bonheur que quatre librairies se fédèrent : la Crognote Rieuse, l’établissement avignonnais de Lettres Vives installé à Avignon depuis plus de 30 ans, la librairie jeunesse L’Eau Vive fondée en 1977, Camili Books anciennement Shakespeare, un nom idéal pour le Festival,…

Voir les détails »

Un histoire du Festival d’Avignon en 72 affiches

8 juillet à 12h00 - 13h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

72 éditions et autant d'affiches. Autant de récits d'une histoire qui signe chaque été un geste autant graphique, artistique que politique. Que nous disent-elles ? Quel récit inventent-elles ? En 45 minutes, Olivier Py, directeur du Festival d'Avignon s'amuse à retracer les périodes, les directions, les connivences avec des graphistes de talent, les invitations à des peintres de génie, les hésitations face à des propositions censurées. Quand les couleurs de la France habillaient le papier, quand l'international a introduit d'autres tons et écritures, quand le masque s'est fait drapé et la clef a pris la poudre d'escampette ! L'histoire du…

Voir les détails »

Lectures de textes de François Esperet – Larron

9 juillet à 11h00 - 12h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

« Dans Paris prostitué souvent le soir je les vois les princes dérisoires de la nuit les beaux étalons. » Et si le beau de François Esperet naissait du nauséeux et de l'intranquille. Quatre chants d'un premier poème épique qui sont autant d'hommages en filigrane à William Faulkner ou aux larrons du Nouveau Testament   François Esperet Auteur contemporain, François Esperet a déjà vécu plusieurs vies. Le multiple, loin de lui faire peur – il est normalien, ancien gendarme puis conseiller politique et diacre orthodoxe – semble plus encore le concentrer dans une réalité et une spiritualité dont la liaison…

Voir les détails »

Lectures de textes de François Esperet – Gagneuses

10 juillet à 11h00 - 12h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

« Le blanc dissimulé fond de teint plein la gueule et démasqué mamelles et cul laiteux. » Noire, noire, serait la réalité, celles des travailleuses de la nuit qui, dans un roman-poème, laissent le lecteur dans des limbes aussi magnifiques que ténébreuses.   François Esperet Auteur contemporain, François Esperet a déjà vécu plusieurs vies. Le multiple, loin de lui faire peur – il est normalien, ancien gendarme puis conseiller politique et diacre orthodoxe – semble plus encore le concentrer dans une réalité et une spiritualité dont la liaison est l'écriture, et plus particulièrementle poème. De cette expression, il travaille l'intensité,…

Voir les détails »

Hommage à Sonia Debeauvais

10 juillet à 11h30 - 13h30
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

Entrée au Théâtre National Populaire en 1956, Sonia Debeauvais est chargée alors de la conquête du public, entre autres, par le biais des groupements et des associations. À Paris, comme au Festival d’Avignon, elle parcourt les quartiers en tous sens, de comités d’entreprise en lycées, et devient la première à mettre en œuvre ce type de relations avec le public, contribuant ainsi à une des inventions majeures de Jean Vilar et du théâtre populaire. Sonia Debeauvais a vécu et participé à la grande aventure vilarienne, la rencontre réussie et effective entre un théâtre et un large public. Collaboratrice hors pair…

Voir les détails »

Lectures de textes de François Esperet – Visions de Jacob

11 juillet à 11h00 - 12h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

« Et quelqu'un lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore. » Poème fleuve, hommage puissant à Jacob de sa naissance à sa victoire sur l'ange, le troisième opus de François Esperet entremêle scènes réelles et rêveries mystiques. François Esperet Auteur contemporain, François Esperet a déjà vécu plusieurs vies. Le multiple, loin de lui faire peur – il est normalien, ancien gendarme puis conseiller politique et diacre orthodoxe – semble plus encore le concentrer dans une réalité et une spiritualité dont la liaison est l'écriture, et plus particulièrementle poème. De cette expression, il travaille l'intensité, l'absolu, et se jette à corps…

Voir les détails »

L’été 1968 et nous

11 juillet à 11h30 - 18h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

Le Festival d’Avignon 1968 a donné lieu, au mois de juillet, à l’un des temps forts de la contestation en France. A l’inverse de ce qui s’était produit en mai et juin, ce moment de conflits a eu la particularité de se dérouler après, et non avant, la reprise en main de la situation politique par le pouvoir. Ce fut donc une réplique – au sens sismique – de la période insurrectionnelle du printemps, un contrecoup dans le champ restreint, mais très exposé, du théâtre et de l’action culturelle. Comment pouvons-nous en mesurer aujourd’hui la portée, les effets, et aussi…

Voir les détails »

Une journée avec Jack Ralite

12 juillet à 11h30 - 18h30
Jardin de la rue Mons, 8 Rue de Mons
Avignon, France
+ Google Map

La pensée, la poésie et le politique Journaliste, maire, ministre, député, sénateur, fondateur des Etats généraux de la culture, Jack Ralite est mort le 12 novembre dernier. Homme politique d’envergure,  membre du Parti communiste français jusqu’à la fin de sa vie, amoureux des arts et des artistes, son engagement pour la culture et pour la création en fait une personnalité hors du commun.  Une journée et trois tables rondes pour un dialogue entre historiens, artistes, responsables culturels et politiques, pour transmettre un parcours exceptionnel et mesurer combien cette pensée nous est utile face aux enjeux politiques, artistiques et culturels d’aujourd’hui.…

Voir les détails »

Des spectacles, des auteurs et des livres

13 juillet à 11h30 - 20h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

Animés par Raphaël Baptiste de L’écho des planches et proposés par la Librairie du Festival, le Festival d’Avignon, les éditeurs et l’association Jean Vilar. 11h30 Corps en scène : pouvoirs, vertiges et secrets Guy Freixe, Le Corps. Ses dimensions cachées, Corps de pierre, corps de chair, Krystian Lupa (éditions Deuxième époque, collection À la croisée des arts), Claire Heggen, Théâtre du Mouvement (éditions Deuxième époque), Pierre Longuenesse, Jouer avec la musique, Jean-Jacques Lemêtre et le Théâtre du Soleil (Actes Sud-Papiers), en présence de Jean-Jacques Lemêtre, Jean-Claude Lallias. 17h30 Théâtre politique / Théâtre social ? Alexandra Badea, Pulvérisés et Europe connexion (L’Arche), Alain Badiou,…

Voir les détails »

La Poupée barbue – Ça va, ça va le monde !

14 juillet à 11h00 - 12h00
Jardin de la rue Mons, 8 Rue de Mons
Avignon, France
+ Google Map

Dans un camp déserté, après la guerre, une jeune fille raconte sa fuite, le viol collectif, l'enfant dans son ventre, sa haine, la guerre et son amour naissant pour Boy Killer. Une langue enfantine,faussement naïve, empreinte d'émotions pudiques...   Jardin de la rue de Mons © Christophe Raynaud de Lage

Voir les détails »

Des spectacles, des auteurs et des livres

14 juillet à 11h30 - 20h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

Animés par Raphaël Baptiste de L’écho des planches et proposés par la Librairie du Festival, le Festival d’Avignon, les éditeurs et l’association Jean Vilar. 11h30 Théâtre de la cruauté Jacqueline Carnaud, traductrice de Hanokh Levin, Théâtre choisi 7, Tragédies sanglantes (éd. Théâtrales), Nathalie Papin, Tenir (Espaces 34). 17h30 Identités et migrations Dominique Dolmieu, Vivra (L’Espace d’un instant), Vanasay Khamphommala Venus et Adonis / Orphée aphone (éd. Théâtrales), Jonas Hassen Khemiri, J’appelle mes frères (éditions Théâtrales), Christophe Pellet, Aphrodisia (L’Arche), Gurshad Shaheman, Il pourra toujours dire que c’est pour l’amour du Prophète (Les Solitaires intempestifs).    

Voir les détails »

Les cinq fois où j’ai vu mon père – Ça va, ça va le monde !

15 juillet à 11h00 - 12h00
Jardin de la rue Mons, 8 Rue de Mons
Avignon, France
+ Google Map

« Il n'est bien sûr pas encore mort. Il est bien en vie, mon père. Il ne donne toujours pas de nouvelles. Mais tout semble aller. Il a pris sa retraite, vit comme vit un occidental au repos. »  Guy Régis Jr. poursuit son questionnement sur la famille et l'absence. Sur une proposition du festival des Francophonies en Limousin. Adaptation et extrait d'un texte en cours, écrit en résidence à la Maison des auteurs du festival des Francophonies à Limoges, bourse du CNL. Les cinq fois où j'ai vu mon père sera publié aux éditions Gallimard en 2019. Jardin de…

Voir les détails »

Des spectacles, des auteurs et des livres

15 juillet à 11h30 - 20h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

Animés par Raphaël Baptiste de L’écho des planches et proposés par la Librairie du Festival, le Festival d’Avignon, les éditeurs et l’association Jean Vilar. 11h30 Juillet 68 n’a pas eu lieu : mémoires d’une utopie Émeline Jouve, Christian Bourgeois, Jean-Marc Peytavin et Philippa Wehle, Avignon 1968 et le Living Theatre (éd. Deuxième époque). 17h30 Histoires de théâtres Jean-Pierre Léonardini, Qu’ils crèvent les critiques (Les Solitaires intempestifs).    

Voir les détails »

Une histoire du Festival d’Avignon en 72 affiches

15 juillet à 12h30 - 14h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

72 éditions et autant d'affiches. Autant de récits d'une histoire qui signe chaque été un geste autant graphique, artistique que politique. Que nous disent-elles ? Quel récit inventent-elles ? En 45 minutes, Olivier Py, directeur du Festival d'Avignon s'amuse à retracer les périodes, les directions, les connivences avec des graphistes de talent, les invitations à des peintres de génie, les hésitations face à des propositions censurées. Quand les couleurs de la France habillaient le papier, quand l'international a introduit d'autres tons et écritures, quand le masque s'est fait drapé et la clef a pris la poudre d'escampette ! L'histoire du…

Voir les détails »

Que ta volonté soit Kin – Ça va, ça va le monde !

16 juillet à 11h00 - 12h00
Jardin de la rue Mons, 8 Rue de Mons
Avignon, France
+ Google Map

Cette pièce est l'histoire d'une femme qui exige d'être aimée au milieu de la fureur d'une ville dont les ombres et les mirages se font chair afin de porter le désir et de rendre possible le rêve de l'amour et l'amour du rêve. L'histoire s'écrit dans une rue de Kinshasa, sur le trottoir plus précisément.   Jardin de la rue de Mons © Christophe Raynaud de Lage

Voir les détails »

Des spectacles, des auteurs et des livres

16 juillet à 11h30 - 20h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

Animés par Raphaël Baptiste de L’écho des planches et proposés par la Librairie du Festival, le Festival d’Avignon, les éditeurs et l’association Jean Vilar. 11h30 Théâtres en prison Catherine Anne, J’ai rêvé la révolution (Actes Sud-Papiers), David Lescot (Actes Sud-Papiers), Olivier Py (Actes Sud) avec Enzo Verdet, metteur en scène. 17h30 Théâtre et féminisme Magali Mougel, Suzy Storck (Espaces 34) et Elle pas princesse, lui pas héros (Actes Sud-Papiers, collection Heyoka Jeunesse), Claire Rengade, Et maintenant, posez-moi des questions (Espaces 34).    

Voir les détails »

Retour de Kigali – Ça va, ça va le monde !

17 juillet à 11h00 - 12h00
Jardin de la rue Mons, 8 Rue de Mons
Avignon, France
+ Google Map

Des jeunes artistes rwandais et européens ont travaillé ensemble sur le rapport qu'ils entretenaient avec le génocide des Tutsis au Rwanda. Certains en ont été victimes, d'autres témoins, certains sont nés après, d'autres ne l'ont connu que de très loin. Dorcy Rugamba et Olivia Rosenthal ont fait un travail de traduction et de montage à partir des textes de Mandali Léon Athanase, Désiré Bigirimana, Amélie Durand, Elitza Gueorguieva, Jean Delacroix Hakizimana, Aimée Ishimwe, Jean-Paul Kayumba, David Lopez, Louise Mutabazi, Natacha Muziramakenga, Élise Rida Musomandera, James Rwasa, Aimable Twiringiyimana, Cécile Umutoni. Un récit à plusieurs voix.   Jardin de la rue…

Voir les détails »

Une aventure théâtrale, 30 ans de décentralisation

17 juillet à 11h00 - 19h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

La décentralisation théâtrale fut pionnière et plurielle, vivante et populaire. Le film Une aventure théâtrale, 30 ans de décentralisation témoigne, par la présence de ceux qui ont consacré une partie de leur vie à la faire exister, d’un désir quasi forcené d’apporter le spectacle vivant à ceux qui en étaient éloignés, voire exclus. Les deux projections seront suivies d’une rencontre avec le réalisateur et des acteurs d’hier et d’aujourd’hui de cette histoire qui est toujours la notre ! Portée par des comédiennes et des comédiens, des metteurs en scène, des techniciens, des auteurs, du public et des élus, la décentralisation…

Voir les détails »

Soeurs d’ange – Ça va, ça va le monde !

18 juillet à 11h00 - 12h00
Jardin de la rue Mons, 8 Rue de Mons
Avignon, France
+ Google Map

Trois jeunes femmes âgées de 20 à 30 ans se retrouvent dans un cimetière autour de la tombe d'un homme qu'elles prétendent avoir tué. Elles fument, boivent, jouent de la musique, chantent et dansent pour l'empêcher de reposer en paix. Se venger encore pour s'émanciper. Prix Inédits d'Afrique et Outremer 2018.   Jardin de la rue de Mons © Christophe Raynaud de Lage

Voir les détails »

Le bal de Ndinga – Ça va, ça va le monde !

19 juillet à 11h00 - 12h00
Jardin de la rue Mons, 8 Rue de Mons
Avignon, France
+ Google Map

Écrite en 1987, un an avant la mort de l'auteur, cette nouvelle dialoguée se passe dans les rues de Kinshasa le 30 juin 1960, jour de l'indépendance du Congo. La danse, la bière, la joie et l'impatience... Dans quelques heures, Ndinga, qui n'est qu'un boy, accèdera au rang d'homme à part entière.   Jardin de la rue de Mons © Christophe Raynaud de Lage

Voir les détails »

Paroles de Gonz’

21 juillet à 18h00 - 19h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map
Gratuit

Paroles de Gonz' sont ces paroles d'hommes à qui l'on a appris à ne pas être la gonzesse mais bien le gonz, l'homme, le mâle, le combattant. En associant paroles au mot argotique gonz, Nadjette Boughalem savait très bien ce qu'elle cherchait : faire se télescoper des réalités qui cohabitent peu mais aussi des présupposés qui ne fonctionnent plus. Le besoin de paroles est impossible à rassasier... Du quartier de Champfleury où elle a été longtemps animatrice, la metteuse en scène a amené au théâtre un grand nombre d'habitants. Par le travail de ce qu'elle nomme une pratique urbaine et…

Voir les détails »

Paroles de Gonz’

22 juillet à 11h00 - 12h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

Paroles de Gonz' sont ces paroles d'hommes à qui l'on a appris à ne pas être la gonzesse mais bien le gonz, l'homme, le mâle, le combattant. En associant paroles au mot argotique gonz, Nadjette Boughalem savait très bien ce qu'elle cherchait : faire se télescoper des réalités qui cohabitent peu mais aussi des présupposés qui ne fonctionnent plus. Le besoin de paroles est impossible à rassasier... Du quartier de Champfleury où elle a été longtemps animatrice, la metteuse en scène a amené au théâtre un grand nombre d'habitants. Par le travail de ce qu'elle nomme une pratique urbaine et…

Voir les détails »

Paroles de Gonz’

22 juillet à 15h00 - 16h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

Paroles de Gonz' sont ces paroles d'hommes à qui l'on a appris à ne pas être la gonzesse mais bien le gonz, l'homme, le mâle, le combattant. En associant paroles au mot argotique gonz, Nadjette Boughalem savait très bien ce qu'elle cherchait : faire se télescoper des réalités qui cohabitent peu mais aussi des présupposés qui ne fonctionnent plus. Le besoin de paroles est impossible à rassasier... Du quartier de Champfleury où elle a été longtemps animatrice, la metteuse en scène a amené au théâtre un grand nombre d'habitants. Par le travail de ce qu'elle nomme une pratique urbaine et…

Voir les détails »

Écrits d’acteurs – Ça va, ça va le monde !

22 juillet à 18h00
Jardin de la rue Mons, 8 Rue de Mons
Avignon, France
+ Google Map

Dans l'écrin enchanteur du jardin de la rue de Mons, dix jeunes comédiens répètent en public et en musique l'adaptation radiophonique de La Chute de la maison, pièce mise en scène par Samuel Achache et Jeanne Candel dans le cadre des Talents Adami Paroles d'acteurs.   Écrits d'acteurs © Christophe Raynaud de Lage

Voir les détails »

Une histoire du Festival d’Avignon en 72 affiches

23 juillet à 12h00 - 13h00
Maison Jean VIlar, 8 Rue de Mons
Avignon,
+ Google Map

72 éditions et autant d'affiches. Autant de récits d'une histoire qui signe chaque été un geste autant graphique, artistique que politique. Que nous disent-elles ? Quel récit inventent-elles ? En 45 minutes, Olivier Py, directeur du Festival d'Avignon s'amuse à retracer les périodes, les directions, les connivences avec des graphistes de talent, les invitations à des peintres de génie, les hésitations face à des propositions censurées. Quand les couleurs de la France habillaient le papier, quand l'international a introduit d'autres tons et écritures, quand le masque s'est fait drapé et la clef a pris la poudre d'escampette ! L'histoire du…

Voir les détails »

Écrits d’acteurs – Ça va, ça va le monde !

23 juillet à 18h00
Jardin de la rue Mons, 8 Rue de Mons
Avignon, France
+ Google Map

Dans l'écrin enchanteur du jardin de la rue de Mons, dix jeunes comédiens répètent en public et en musique l'adaptation radiophonique de La Chute de la maison, pièce mise en scène par Samuel Achache et Jeanne Candel dans le cadre des Talents Adami Paroles d'acteurs. Écrits d'acteurs © Christophe Raynaud de Lage

Voir les détails »
+ Exporter les évènements